avocats

Défendre la nature devant les tribunaux

justice droit de l'environnement et du vivant avocats

Ils sont de plus en plus nombreux à vouloir défendre la nature devant les tribunaux ainsi que les droits du vivant.

Marine Calmet, 29 ans, est avocate de formation, juriste en droit de l’environnement et des peuples autochtones. Elle a fait le choix de s’engager dans la reconnaissance des droits de la Nature et le respect des droits des peuples premiers dans le monde.

inspirée par son apprentissage auprès des peuples autochtones, elle souhaite partager son engagement pour la reconnaissance des droits de la nature en s’adressant à tous les publics.

Marine est déterminée à défendre les droits de l’environnement devant les tribunaux. 

Valérie Cabanes après une première vie professionnelle dans l’humanitaire, fait le choix de défendre les peuples autochtones et plaide pour que le concept de crime contre l’environnement (écocide) soit inscrit dans le droit pénal international.

Elle est co-fondatrice de l’association “Notre affaire à tous” à l’origine notamment de la pétition l’Affaire du siècle dont le but est d’attaquer l’État français pour inaction climatique. 

François Lafforgue est devenu docteur en droit de l’environnement en 1995. Depuis 7 ans, il défend notamment les victimes de pesticides et compte notamment une victoire contre Mosanto Bayer dans l’affaire de l’intoxication de l’agriculteur Paul François avec l’herbicide Lasso. Il s’oppose au déploiement de la 5G pour des motifs sanitaires et écologiques.

Défendre la nature est devenu un enjeu majeur. Retrouvez plusieurs de ces juristes au sommet Recréer le FUTUR