voiture2

L’ONU MET EN GARDE SUR LES DANGERS DE LA PRODUCTION DE BATTERIES POUR VOITURES ÉLECTRIQUES

Les dangers de la production de batteries pour voitures électriques

Les Nations Unies ont publié en juin 2020, un rapport concernant la production des batteries pour véhicules électriques. Cette nouvelle publication rappelle les dangers liés à l’extraction des matières premières utilisées pour la production de ces batteries. L’organisation tire la sonnette d’alarme en mettant en lumière les impacts néfastes pour l’être humain et pour l’environnement.

L’ONU rappelle l’importance des véhicules électriques quant à la réduction de la dépendance mondiale à l’égard des combustibles fossiles et la diminution des émissions de gaz à effet de serre. L’ONU prévoit la vente de près de 23 millions de véhicules électriques durant les prochaines décennies. La demande est en forte croissance. Aujourd’hui le marché des batteries est évalué à 7 milliards de dollars. Il devrait atteindre 58 milliards de dollars d’ici 2024 (8 fois plus).

Cependant, selon ce rapport, la CNUCED (Conférence des Nations Unies sur le Commerce et le Développement) rappelle que : « On estime que jusqu’à 40.000 enfants travaillent dans des conditions extrêmement dangereuses, avec un équipement de sécurité inadéquat pour très peu d’argent. Les enfants sont exposés à des risques physiques et abus psychologiques en échange d’un maigre revenu destiné à subvenir aux besoins de leurs familles. »

Quant aux dangers pour l’environnement : l’ONU met en garde quant à la pollution liée à ces extractions minières. Le drainage d’acides miniers contamine notamment les rivières, et parfois même l’eau normalement propre à la consommation. L’extraction du cobalt libère régulièrement des poussières toxiques. Au Chili, l’extraction du lithium requiert 65% de l’eau de la région de Salar de Atamaca. 

Les Nations Unies souhaitent lutter contre les dangers de la production de batteries pour véhicules électrique en encadrant et en améliorant les conditions d’extraction durant ces prochaines années.

Sources : ONU; ONU20minutes